Travaux d’intérêt généraux

Accueil de personnes pour des missions de travail d'intérêt général (TIG) : l’Opéra est habilité à recevoir des personnes pour la réalisation de leur peine de TIG depuis septembre 2011. Cela concerne trois postes dans les services : machinerie, exploitation et développement culturel. 

Institué par la loi du 10 juin 1983, le travail d’intérêt général a pris effet en 1984. Il a été conçu comme une peine alternative aux courtes peines d’emprisonnement. Pour la première fois en France, une sanction faisait appel à l’implication de la société civile, partenaire associé directement à l’exécution de la peine. Il s’agit en effet, avec le « TIG », de faire effectuer à la personne condamnée une activité utile pour la société avec une dimension réparatrice, tout en lui permettant d’éviter les effets désocialisants d’une incarcération.

Cette mesure implique une collaboration soutenue de partenaires disponibles et motivés et ne doit son succès qu’aux efforts conjugués de tous les acteurs.
 
L’Opéra, fort de son engagement citoyen et désireux de participer à cette démarche, est habilité depuis septembre 2011 à l’accueil de personnes effectuant un TIG. Ses services machinerie, exploitation et développement culturel participent ainsi à la réussite de l’accueil de ces personnes.